Pour Tout Dire

-La vie de Julia Butterfly Hill

Rédigé par Gilles Aucun commentaire

En savoir plus sur la vie de l'activiste Julia Hill, appelée également Julia Butterfly Hill. Crédit photo: Yann Gamblin/Paris Match via Getty Images.

Julia Butterfly Hill est plus qu'une simple "arbre-sitter".

Julia Hill, après avoir passé 738 jours sur un séquoia, a acquis une certaine crédibilité environnementale que peu de gens peuvent égaler.
Qu'est-ce qui motive cette activiste, et qu'est-ce qu'elle a fait depuis qu'elle est redescendue sur terre?
En savoir plus sur la vie de Julia Butterfly Hill.

Julia Hill

Julia Lorraine Hill est née le 18 février 1974 à Mount Vernon, Missouri. Son père était un ministre évangélique itinérant, et Julia Hill, ses deux frères et sa mère ont visité le pays dans un camping-car.

Elle a passé de nombreux jours de sa petite enfance à jouer dans les bois et les rivières près des villes où son père prêchait.
Selon la tradition familiale, quand elle avait six ans, Julia Hill et sa famille faisaient de la randonnée quand un papillon a atterri sur son doigt et est resté là pendant toute la randonnée. Cet événement a été à l'origine de son surnom, Butterfly (papillon).

Après que sa famille se soit installée en Arkansas, Julia Hill a étudié à l'université de cet état, mais elle travaillait aussi dans divers bars et restaurants de Fayetteville et des environs.
En 1996, à l'âge de 22 ans, une tragédie l'a frappé: Julia Hill conduisait une voiture qui a été percutée par un conducteur ivre. Sous la violence du choc le volant du véhicule a enfoncé son crâne.

Il a fallu presque une année de thérapie physique et cognitive intense avant que Julia puisse remarcher et reparler normalement. Elle pense que cet horrible accident l'a aidé à trouver son chemin dans la vie: "Le volant dans ma tête, à la fois figurativement et littéralement, m'a dirigé dans une nouvelle direction de choix de vie ...

En récupérant, j'ai réalisé que toute ma vie avait été déséquilibrée ... J'avais été obsédé par ma carrière, mon succès et les choses matérielles. L'accident m'a réveillé à l'importance du moment, et j'ai fait tout ce que je pouvais pour avoir un impact positif sur l'avenir."

Julia Hill et son arbre Luna

Après sa convalescence, Julia s'est embarquée pour un voyage en Californie qui devait changer sa vie pour toujours. En 1997, émerveillée par la "sagesse, l'énergie et la spiritualité" des imposantes forêts de séquoias, elle a contacté un groupe de "planteurs d'arbres" du nord de la Californie qui protestaient contre la coupe sauvage des séquoias par la Pacific Lumber Company.

Julia accepta de se joindre à la protestation et, quelques jours plus tard, elle était à 55 mètres au-dessus du sol, vivant sur une plate-forme de 1,80 sur 1,80m sur un séquoia surnommé Luna. Son premier séjour sur Luna n'a duré que six jours, mais en décembre 1997, elle a commencé à s'installer sur un arbre pendant plus de deux ans.

Pendant son séjour sur Luna, Julia luttait contre la maladie, le harcèlement des hélicoptères, le gel des températures, le siège des gardes de sécurité engagés par Pacific Lumber, les pluies torrentielles et les vents violents d'un hiver El Niño et d'autres privations. Elle cuisinait ses repas sur un petit réchaud au propane et se réchauffait en restant dans un sac de couchage jour et nuit.

Son courage et sa ténacité ont attiré l'attention des médias internationaux, et Julia est devenue une sorte d'éco-célébrité. Elle a communiqué avec des journalistes et d'autres personnes à l'aide d'un téléphone cellulaire fonctionnant à l'énergie solaire et a participé à des émissions de télévision par câble en tant que "correspondante sur l'arbre".

En 1999, lasse de la publicité négative que Julia Hill attirait, Pacific Lumber a accepté une résolution qui a préservé une zone tampon de 60 mètres autour de Luna et d'autres vieux séquoias. De plus, un règlement de 50 000 $ a été accordé à Pacific Lumber, qui a ensuite été donné à l'Université Humboldt de Californie pour la recherche en sylviculture durable. Seulement alors, en décembre 1999, Julia est descendue de Luna.

Malgré cette victoire, le sort de Luna n'était pas pérénisé: l'année suivant sa descente de l'arbre, Luna fut vandalisé avec une tronçonneuse, ce qui laissa une entaille de 5 mètres sur la moitié du tronc. Seuls les efforts dévoués des sylviculteurs, qui ont stabilisé l'arbre avec des câbles en acier, ont permis de le sauver.

La vie de Julia Hill après Luna

Sa séance de sitting sur Luna n'était que le début de son activisme.

En plus d'écrire un livre à succès, The Legacy of Luna, Julia Hill a également rédigé un manuel sur l'environnement, One Makes the Difference. Julia a également cofondé la Circle of Life Foundation, qui s'est transformée en Engage Network, un groupe d'activisme social à but non lucratif.

En 2002, Julia Hill a été arrêté en Equateur alors qu'elle protestait contre un oléoduc qui menaçait les forêts des Andes. Elle et d'autres manifestants ont finalement été expulsés.

En 2018, Julia Butterfly Hill continue de travailler pour le compte de causes environnementales et sociales, tout en réfléchissant à son prochain engagement...

Vous avez aimé cet article ou cette page ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot udfgis ?

Fil RSS des commentaires de cet article