Pour Tout Dire

-Accès à l'eau potable dans le monde

Rédigé par Gilles Aucun commentaire
L'accès à l'eau potable est un droit humain

D'ici 2025, la moitié de la population mondiale vivra dans des zones de stress hydrique. Crédit photo: Didgeman.

En 2015, 71% de la population mondiale (5,2 milliards de personnes) utilisaient un service d'eau potable géré de manière sûre, c'est-à-dire un site situé sur place, disponible en cas de besoin, et exempt de contamination.

89% de la population mondiale (6,5 milliards de personnes) utilisaient au moins un service de base. Un service de base est une eau de source traitée avec déplacement aller-retour de moins de 30 minutes pour la puiser.

844 millions de personnes ne disposent même pas d'un service de base d'eau potable, dont 159 millions de personnes dépendantes des eaux de surface.

À l'échelle mondiale, au moins 2 milliards de personnes utilisent une source d'eau potable contaminée par des fèces.

L'eau contaminée peut transmettre des maladies telles que la diarrhée, le choléra, la dysenterie, la typhoïde et la polio. On estime que l'eau potable contaminée cause chaque année 502 000 décès dus à la diarrhée.

D'ici 2025, la moitié de la population mondiale vivra dans des zones de stress hydrique (manque d'eau potable à cause du réchauffement climatique).

Dans les pays à faible revenu et intermédiaire, 38% des établissements de santé ne disposent pas d'une source d'eau traitée, 19% n'ont pas d'assainissement de base, et 35% manquent d'eau et de savon pour se laver les mains.

Les défis

Les changements climatiques, la raréfaction de l'eau, la croissance démographique et l'urbanisation posent déjà des problèmes pour les systèmes d'approvisionnement en eau. D'ici 2025, la moitié de la population mondiale vivra dans des zones de stress hydrique. La réutilisation des eaux usées, le recyclage de l'eau, les nutriments ou l'énergie, deviennent une stratégie importante.
De plus en plus de pays utilisent les eaux usées pour l'irrigation - dans les pays en développement, cela représente 7% des terres irriguées. Bien que cette pratique, si elle est effectuée de manière inappropriée, présente des risques pour la santé, une gestion sûre des eaux usées peut générer de nombreux avantages, y compris une production alimentaire accrue.

Le changement climatique entraînera de plus grandes fluctuations dans la récupération des eaux pluviales. La gestion de toutes les ressources en eau devra être améliorée pour garantir une fourniture de qualité et de durabilité.

Vous avez aimé cet article ou cette page ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot lgypn ?

Fil RSS des commentaires de cet article